Notre histoire...bientôt 10 ans !

Mais comment en est-on arrivés là ?

Les débuts, pas faciles...

2006 : Grégoire a une première idée. Elle est si géniale qu’il n’en parle à personne, de peur d’être doublé.

2007 : Grégoire parle enfin de son idée à Antoine. Elle est si géniale qu’Antoine n’hésite pas une seule seconde et s’associe avec Grégoire.

2008 : Le temps de mettre tout cela au clair, un premier site web est lancé, autour des faire-part virtuels.

2009 : L’idée est tellement géniale que ce premier site web est un échec complet !

Deux options : tout arrêter, parce que les caisses sont vides, ou continuer sur un autre modèle...Nous optons pour la seconde option !

Hélène rejoint l'équipe fondatrice, qui décide de lancer un nouveau site sur les faire-part papiers cette fois-ci !

Le projet de la dernière chance….

Trois Guillaume arrivent en renfort pour nous aider à développer notre nouveau site web. Nos trois Gui-Geeks sont encore là aujourd’hui.

Trois designeuses, Tomoë, Marion et Jeanne, débarquent en force pour dessiner et créer notre première collection de faire-part de naissance : nos trois fantastiques sont encore là aujourd’hui.

Mai 2010 : Fairepartnaissance.fr voit le jour le 19 mai 2010. Hélène, Antoine et Grégoire mettent en ligne le site qu’ils auraient aimé trouver pour réaliser les faire-part de naissance de leurs propres enfants : un site élégant, avec des jolis designs modernes, et un service de grande qualité. Tout le monde est hyper fier et attend avec anxiété les premières commandes.

Cette fois, c’est (vraiment) parti !

Eté / Automne 2010 : Le site décolle, les premiers clients sont là, l’excitation est complète.
Les commandes sont relues et retouchées par nos premiers Rosemooders encore stagiaires ou en contrat d’apprentissage. Elles sont ensuite imprimées chez notre partenaire imprimeur à Nice, qui les expédie dans toute la France.
Au tout début, on ne pouvait imprimer que deux fois par semaine. Nos premiers clients auront été les plus patients.

Fin 2010 : Le premier CDI est signé avec Sophie, qui deviendra plus tard notre première responsable du Service Client.

Début 2011 : Hélène et Antoine sont grisés par le succès, et commencent à harceler Grégoire pour quitter Paris et installer Rosemood en provinceen région en dehors de Paris. 🌴 ⛵ 🌊
Grégoire refuse. La province, c’est même pas en rêve. Tokyo Tower on Google

Paris <> Nantes

Mi-2011
L’équipe sort un nouveau site : fairepart.fr. Il a la même structure que son grand frère, mais est simplement dédié au mariage.
Pour fêter ça, Grégoire accepte finalement de partir en province. Mais pour 3 ans seulement, après tout le monde revient à Paris. Comme on n’est à l’époque qu’une dizaine de personnes, ça semble faisable.

Automne 2011
C’est Nantes qui coiffe au poteau Lyon et Aix-en-Provence, et qui est retenue pour accueillir l’Atelier Rosemood. Le déménagement se prépare. Sur les 15 personnes de l’équipe, 8 vont faire le grand saut pendant que les autres partiront vers d’autres cieux, à notre grand regret ! Juste avant de partir, on rencontre Louise qui devient notre designeuse #4. Elle quitte Paris et repart s’installer en Bourgogne, nous on part donc dans l’autre sens.

Fin décembre 2011
L’Atelier Rosemood s’installe à Nantes. Il n’y a pas de chauffage, pas d’électricité, mais tout va bien et c’est parti. Et au milieu de tout cela, l’Atelier Rosemood a dépassé le million d’euros de chiffre d’affaires et les 15 personnes dans l’équipe.

Coeur d’imprimeur

2012 :
Rosemood va dépasser les 3 millions de CA. C’est fulgurant, mais il faut agir vite : recruter l’équipe nantaise, la former et la bichonner, tout en continuant à chouchouter nos clients. Tout n’est pas toujours facile, on a besoin de quelques réglages, on a besoin d’apprendre.

En même temps on décide à l’automne d’internaliser l’impression. Nos partenaires et maintenant amis niçois font un excellent travail, mais on a envie de passer à cette étape, qui nous paraît naturelle. On commande donc nos premières machines, et on sait à qui on va confier le lancement de notre imprimerie à nous : on connaît Ivann depuis un moment, il va devenir notre Directeur d’Impression.

Début 2013 :
On trouve un local pour accueillir notre imprimerie. On enchaîne sur les travaux, et on accueille toutes nos machines au printemps. Ivann a recruté toute l’équipe et réalise ses premiers tests. Au début rien n’est facile, mais ils progressent vite.

Dans le même temps, Mr & Mrs Clynk ont rejoint notre équipe de designers. Ils habitent à Nantes, alors pour les convaincre on les invite dans nos locaux et on achète plein de petits fours. Mr Clynk n’en laisse pas une miette : c’est gagné.

Juillet 2013 : toute l’impression est internalisée chez nous !
C’est génial. Champagne.

Ich bin ein Berliner

Décembre 2013 : On lance notre premier site à l’étranger. En Allemagne plus précisément. le site s’appelle geburtskarten.com, ce qui signifie Faire-part de naissance.

On termine l’année avec plus de 40 personnes dans l’équipe, tous à Nantes.

2014 : Tout roule. Petite Alma, star du faire-part outre-atlantique, intègre notre équipe de designers. Et Marie Pertriaux (My Lovely Thing), future star du faire-part en France, aussi. On n’est pas peu fiers, et on termine l’année à plus de 50. Le seuil mythique, l’obstacle que tant d’entreprises refusent de franchir. Ils ne savent pas ce qu’ils manquent !

2015 : Pour la première fois, on part tous ensemble en goguette. Pour fêter les 5 ans, on va tous sur l’île d’Yeu. La fête est canon, le temps aussi. C’était tellement bien qu’on se promet de partir tous les ans en Rosemood Camp, tant que les finances le permettent.

On décide aussi de lancer un énorme projet de refonte totale de nos trois sites. C’est parti pour 18 mois de travail

One Heart, One Rosemood

Eté 2015 : Grégoire réalise avec effroi qu’il ne pourra pas faire rentrer Rosemood à Paris. On est trop nombreux, avec en plus une imprimerie et plein de machines clouées au sol. C’est fini, Rosemood est nantais pour la vie. Grégoire entame sa première dépression qu’il termine aussitôt. La vie n’est pas si terrible, après tout.

Mai 2016 : Refonte étape 1. On lance nos nouveaux sites, et c’est homérique. On ressort du week-end de migration complètement défoncés, et on enchaîne avec un mois de débuggage intensif. On a failli tous y passer mais on est encore là. On a trois nouveaux sites : fairepartnaissance.fr, rosemood.fr qui a pris la succession de fairepart.fr et qui parle mariage, et enfin rosemood.de en Allemagne, qui a pris la place de geburtskarten.com et qui parle allemand. Les spécialistes du branding nous disent que c’est un bon choix.

Juin 2016 : On est épuisés mais on part à Arcachon pour fêter ça. Là-bas, nos voisins de mobil-home s’en souviennent encore.

Décembre 2016 : On sort la dorure dont on rêvait depuis 2 ans, et on termine à presque 80 personnes.

Janvier 2017 : C’est historique, on ferme fairepartnaissance.fr et on met toute notre offre sur un seul et même site, rosemood.fr. Tout est beaucoup plus clair, limpide : one heart, one soul, one Rosemood.

Nouvel Album

Juin 2017 : C’est historique, pour la première fois on sort un projet en temps et en heure. Rosemood.co.uk est officiellement lancé le 1er juin. Les anglais sont aux anges. Nous aussi.

Décembre 2017 : Nos chers voisins allemands nous confient de plus en plus de cartes de voeux. Comme il faut absolument qu’ils les reçoivent quelques jours avant Noël (c’est comme ça et pas autrement), on se met une bonne petite pression pour tenir les délais. La rançon du succès.

Mars 2018 : C'est historique, pour la première fois, on atteint et on dépasse la barre des 100 personnes dans l'équipe ! On a recompté plusieurs fois avant de l'écrire pour nous assurer que c'était bien vrai. Et on a fêté ça lors d'une soirée mémorable...Rosemood regorge de talents cachés...

Mai 2018 : C’est historique, pour la deuxième fois, on sort un projet en temps et en heure. Même si c’est plus facile quand le projet est régulièrement retardé. Mais ça y est : on lance les albums photos en France, les plus beaux albums de la Terre. C’est génial, c’est le deuxième étage de la Rosemood Rocket qui décolle.

Septembre 2018 : Ils étaient tellement jaloux qu’on finit par accepter de lancer les albums photos en Allemagne et au UK. Impressionnantes manifestations de soulagement et de joie un peu partout là-bas.

Novembre 2018 : On avait mis plusieurs années à créer une page sur Facebook, il nous en aura fallu encore plus pour aller défricher ce monde du mobile, si proche mais si complexe. Notre première appli iOs sort, et elle est canon. Les adeptes d’Android, lésés, crient au scandale. 

Noël 2018 : On nous avait promis l’enfer avec un premier Noël à proposer des albums photos à nos clients. On ne l’avait cru qu’à moitié, en se disant qu’on était trop petits pour crouler sous les commandes….Eh bien si vous saviez : on a croulé, croulé (mais pas coulé) sous les commandes. Ca a été super super (super) rude, mais…..

Et maintenant ?

Janvier 2019 : ….on s’en est (à peu près) sortis. Après bon, on est morts, on est crevés, on n’en peut vraiment plus... Faut plus trop nous parler d’albums photos là….

Printemps 2019 : Bon ça va mieux hein. Les albums photos cartonnent, on est super contents de revivre un décollage comme ça. On commence à se redire que ça valait quand même un peu le coup !

Automne 2019 : On se chauffe pour Noël, on espère que cette fois, on sera prêts !! On s’apprête à sortir des nouveautés M-A-G-N-I-F-I-Q-U-E-S, on s’organise en 2x8, on on recrute à fond, on annule nos week-ends….Prêts, fertig,.....ready !

Rosemood responsable

Découvrir

La culture Rosemood

Découvrir